3 piliers pour développer la créativité de ses enfants

Cet article participe au carnaval d’article “Astuces pour développer sa créativité” du blog Le patron de mes rêves. Étant moi-même passionnée de couture, je ne peux que vous conseiller son blog et plus particulièrement cet article où elle explique pourquoi la couture rend heureux !

Il est de culture commune de dire que l’enfant est naturellement créatif. Preuve en est tous les articles qui vantent toute cette créativité. Au hasard en voici 2 :
Votre enfant est un génie , du Monde
La créativité des enfants, un trésor à cultiver, de la Croix

Alors, pourquoi faire encore un article sur la créativité des enfants ?

J’ai récemment lu le livre « comment raconter des histoires à nos enfants » de Sara Cone Bryant dont je vous ai fait un résumé dans cet article et celui-là et il y a un passage dans ce livre qui a particulièrement capté mon attention.

“Il est une erreur très commune, qui consiste à trop faire fond sur l’imagination créatrice de l’enfant normal. Ce n’est pas tant d’imagination créatrice que l’enfant normal est si généreusement doué, mais d’une prodigieuse faculté d’illusion”
Sara Cone Bryant

Au premier abord, je me suis dit que sur ce point je n’étais pas d’accord avec elle. Et puis, en continuant ma lecture, j’ai commencé à remettre en question ma position.

Et si Sara Cone Bryant avait raison ? Si l’enfant n’est finalement pas créatif mais crédule ?

L’enfant aime “faire-semblant” en prenant ce qu’il a observé et ce qu’on lui a raconté. Et c’est ainsi qu’un vélo devient un cheval, quelques bouts de tissus une armure, un bâton une épée et un grand carton un château. Et pour autant, il pourra avoir joué pendant une heure avec une casserole comme casque et ne pas s’étonner qu’elle revienne à son usage premier lors du repas.

papa enfants tapis jaune portrait illustré chateau en carton histoires créativité

“Ce sont les années d’expériences qui restreignent notre fantaisie et diminuent nos illusions”.
Sara Cone Bryant

Notre rôle en tant que parent et adulte prend encore plus d’importance. Il s’agit alors de remplir leur imaginaire pour que cette crédulité ne soit pas limitée et qu’elle devienne progressivement créativité.

Mais alors comment nourrir l’imagination de nos enfants ?

1. Les histoires

J’ai déjà écrit plus de 6 articles à ce sujet tellement ce point me semble essentiel !

portrait de famille belette stylisé livre enfants

Des histoires pour développer leur intelligence

Les histoires sont bien sûr importantes en tant qu’activité complète pour l’intelligence à l’instar du sport pour le corps. Elles permettent aux enfants de comprendre énormément de notions essentielles à leur développement cognitif

  • la temporalité par l’enchainement logique des évènements
  • la causalité
  • la représentation dans l’espace
  • la mémoire par la résolution qui s’appuie sur les éléments posés tout au long de l’histoire
  • la langue maternelle
  • le vocabulaire qui est souvent plus riche et élégant que celui qu’on utilise au quotidien

Des histoires pour enrichir leur imagination

Lisez-leur et racontez-leur des histoires en tout genre. N’hésitez pas à leur raconter des histoires de votre propre vie : votre rencontre avec votre conjoint, comment votre père a fait fleurir son commerce, quel est le métier de votre sœur, … mais inspirez-vous aussi de l’Histoire (avec un grand H) : Saint Louis qui fait la justice sous son chêne, Marie Curie qui découvre la radioactivité, Magellan qui fait le tour du monde… Enfin, ne négligez pas les histoires inventées et particulièrement les contes qui sont un trésor de culture et d’humanité.

À lire aussi :  J'aime bien l'école, surtout à la maison.

Vous ne savez pas raconter les histoires, j’ai écrit un petit guide pour apprendre !

Alors, vous n’avez plus d’excuses. Ajoutez des détails, faites vivre vos personnages, dites-le avec entrain et non comme une série de faits bruts. Faites rêver vos enfants, donnez-leur de la matière pour que leurs jeux libres soient remplis de fantaisies et d’associations étonnantes et improbables.

garçon imagination créativité livre toit

Vous construisez ainsi leur imaginaire, vous remplissez leur banque d’images et de vie.

Des histoires pour les faire rêver et sortir du quotidien

enfants fenetre portrait dessiné illustration

Lorsqu’on raconte une histoire, il importe peu de chercher à augmenter la masse de connaissances techniques et de savoir des enfants. Ils ont suffisamment de pression à ce sujet dans le monde dans lequel on vit. Rappelez-vous des histoires qui vous ont marqué quand vous étiez petit. Ce qui nous reste de ce qu’on nous a raconté ce sont les émotions et le plaisir.

[l’histoire] a atteint le but suprême, qui est d’ajouter quelque chose à la vitalité de leur esprit, car elle a fourni un exercice sain aux muscles émotifs de leur intelligence, ouvert des horizons nouveaux à leur imagination, augmenté l’intensité de forme ou de couleur de l’idéal de vie et d’art qui est toujours en formation dans l’esprit d’un enfant.” 
Sara Cone Bryant

Ne leur lisez pas que des livres et histoires purement factuelles. Les livres documentaires qui expliquent le fonctionnement de machines, de la faune ou la flore… n’ont qu’un intérêt limité, pour ne pas dire nul, pour la formation à l’humanité et à l’empathie.

C’est en ayant accès à des histoires qui les transportent et les font rêver que nos enfants pourront y puiser des ressources et devenir créatifs en grandissant.

2. La nature

Laissez les enfants explorer le monde et la nature.

fille tondeuse à gazon dehors ciel bleu portrait stylisé nature

Ce point est en fait le pendant du premier. Non seulement il faut les faire rêver mais il faut aussi qu’ils s’ancrent dans le monde dans lequel ils vivent. Et cette compréhension passe avant tout par le corps, surtout lorsque les enfants sont jeunes.

Charlotte Mason, pédagogue du début du XIXème siècle que j’aime beaucoup, prônait de faire sortir les enfants tous les jours pour les laisser faire des activités libres en pleine nature. Même quand on est en ville, il y a des parts de nature à observer.

La nature pour connaître le monde et ses propres limites

Jouer dans la terre et la boue, faire de la patouille et des bouillies de fleurs et d’herbe, faire des bouquets de fleurs sauvages, observer les animaux et les insectes, apprendre à les reconnaitre et à les différencier.

Mais aussi, sauter, jouer, courir, grimper, être à l’aise dans son corps, expérimenter avec ses mains et ses sens ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Autant d’atouts pour ensuite pouvoir canaliser son imagination.

“Imaginer, c’est envisager ce qui est réellement possible, sans se limiter à ce qui est faisable”
Pierre de Villiers, Servir

J’aime cette citation car elle montre qu’être créatif, ce n’est pas avoir des pensées loufoques et irréalistes. Être créatif, c’est être capable de canaliser ses pensées pour créer, justement. C’est un juste équilibre entre ce qui est complètement rêves impossibles et connaissances réelles du monde.

3. L’ennui

N’occupez pas à outrance vos enfants. Laissez-les ne rien faire !

la familel belette portrait dessin jeu enfants tapis

C’est là que la magie opère ! Que leur imaginaire, associé à leurs connaissances acquises par leurs sens, leur permet de créer des jeux extraordinaires.

À lire aussi :  La langue des signes pour les bébés : faire parler le cœur avec les mains.

Cette étape peut être difficile dans notre monde où il est tellement simple de faire taire ses pensées en se mettant notamment devant un écran.

Ou bien au contraire, par peur que notre enfant ne soit pas à la hauteur, nous l’occupons sans cesse dans des “activités à finalité” : de la natation pour qu’il ne se noie pas cet été, du karaté pour qu’il apprenne à se défendre, de la gymnastique pour qu’il se dépense, de l’anglais pour qu’il découvre une langue étrangère et le préparer à sa vie professionnelle, du piano pour qu’il connaisse la musique… Et je ne parle pas de l’école.

Que reste-t-il comme espace pour imaginer à un enfant qui a un emploi du temps de ministre ?

Oui, la première fois ça risque d’être bizarre de ne rien faire pour un enfant à qui on offre toujours une occupation ou une distraction. Mais laissez-lui du temps et il aura tellement d’idées et d’envies qu’il ne saura qu’en faire ! Je suis persuadée que c’est ainsi qu’il pourra laisser parler son imagination.

Bonus : et pour les adultes ?

Comme dit en introduction, nous adultes, n’avons plus cette crédulité. Mais si notre banque d’images et d’histoires n’a pas été bien remplie durant notre enfance, que nous reste-t-il ?

Et bien, je donnerais exactement les mêmes conseils.

Parents papa maman enfants balançoire jeu extérieurla famille belette portrait dessiné personnalisé idée cadeau

Lisez des histoires, écoutez des histoires, mais à la manière d’un enfant, en éteignant votre esprit critique pendant un instant. Le merveilleux est aussi accessible aux plus grands. Il est toujours temps de se créer sa base de données de rêves et de fantaisies !

Soyez au contact de la nature, c’est toujours inspirant et bon pour la santé.

Ennuyez-vous. Prévoyez des plages de temps pour ne rien faire sans téléphone, sans écran, sans livre. Vous pouvez tout de même prévoir un papier et un crayon. Dans un premier temps, pour noter ces pensées que vous allez peut-être ressasser “il faut que je fasse la lessive”, “est-ce que j’ai pris le courrier aujourd’hui?” “qu’est-ce que je vais faire à manger ce soir ?”. Une fois ces pensées mises sur un papier, vous devriez alors avoir l’esprit plus libre, vous pourrez alors discuter avec votre moi profond et découvrir ou redécouvrir toute l’imagination dont vous êtes vous aussi capable et laisser parler votre créativité !

Et vous, quelles sont vos astuces pour être plus créatif ?

Partagez
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
    4
    Partages
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Des histoires pour rêver"