Défi : Est-ce possible de ne pas aller au supermarché ?

Pour le mois de Décembre 2019, je m’étais lancé un défi de taille : ne pas mettre les pieds en magasins.

Comment s’est-il déroulé ?

Ce ne fut pas si difficile de ne pas aller en magasin de vêtements, chaussures, accessoires, cadeaux, chocolats… En fait, je dois vous avouer que je n’aime pas du tout le shopping et encore moins le lèche-vitrine !

De ce côté, on peut dire que le défi est totalement réussi !

Mais en vrai, pas tout à fait…

En effet, mon mari n’a jamais eu l’intention de le faire avec moi et est donc allé plusieurs fois en ville ou dans d’autres magasins. Si je ne l’ai pas accompagné, ce n’était pas le cas des enfants qui étaient heureux de passer du temps avec leur papa. Pour cela, je suis un peu frustrée car ma démarche consistait aussi pour beaucoup à ne pas montrer à mes enfants cette face consumériste de Noël.

Tant pis, l’année prochaine, je brifferai mieux mon mari pour qu’on s’engage tous les deux dans la démarche !

Mais, pour être honnête, le défi pour moi était plutôt de trouver une alternative au supermarché pour faire mes courses.

Je me suis donc organisée pendant un mois pour aller chercher les fruits et le fromage au marché, récupérer mes légumes dans mon AMAP et aller chez le charcutier de mon village pour la viande et les œufs.

Mais, pour être honnête et malgrè toute ma bonne volonté, j’ai du malgrè tout aller quelques fois en supermarché. Comme à mon habitude j’ai pris le plus proche de chez moi. J’ai aussi fait 2 sauts au magasin bio. En effet, j’ai aussi pour tradition de faire des biscuits de Noël chaque semaine et pour la farine, le sucre glace ou le chocolat, le supermarché était le plus simple.

Quelles ont été mes difficultés ?

Il y a des produits dont je n’ai pas réussi à me passer… Mais surtout j’ai l’impression que je ne suis pas allée au bout de mon effort pour aller chercher ces produits ailleurs qu’en supermarché. En effet, je ne doute pas qu’il soit possible de trouver de la farine, du sucre et du chocolat ailleurs !

À lire aussi :  Le super pouvoir de la routine : 3 habitudes pour rester serein au quotidien

J’ai aussi acheté des choses sur internet et même si ce n’est pas un “magasin” et que pour ma part, cela me permet de vraiment contrôler ce que j’achète, cela fait entièrement parti de la société de consommation…

Mais, je trouve que le plus frustrant dans cette histoire et que même pour faire le marché ou aller chercher mes légumes, il faut que je prenne ma voiture car il n’y a quasiment plus de commerces de proximité… Et pourtant, j’ai la chance d’avoir un boucher dans mon village ! Cela complique un peu plus ce défi.

Qu’ai-je appris ?

J’ai découvert plein de choses surtout grâce à de belles rencontres.

J’ai eu de beaux échanges avec ma marchande de fruits qui m’attendait chaque lundi pour m’offrir les fruits qu’elle savait qu’elle ne pourrait pas vendre (car les gens n’aiment pas les fruits moches). Elle m’a fait goûté les meilleurs pommes que j’ai jamais mangé et des kakis pommes dont j’ignorais l’existence. Elle m’a aussi donné plein de conseils pour faire des jus, notamment avec de la grenade.

J’ai aussi appris que mon boucher acceptait que je vienne avec mes boites. Ainsi, il n’a plus besoin de me donner de papier alimentaire qui n’est pas recyclable et qui encombre mon frigo. C’est un grand pas pour aller vers mon envie de faire du zero-déchet. Il m’a aussi offert à chaque fois les déchets de viande pour mon chat.

la famille belette portrait dessiné aventures personnalisé enfant fait la cuisine debout

J’ai aussi cuisiné différemment car comme je ne suis pas allé au supermarché toutes les semaines, j’ai du beaucoup improvisé avec ce que je trouvais. J’ai notamment du sélectionner ma viande autrement car ce qui se vend chez mon boucher change toutes les semaines ! Par exemple, j’ai coupé des lardons pour la première fois de ma vie. J’ai aussi pris l’habitude d’acheter du parmesan ou du gruyère en morceau et de le râper moi-même. C’est petit geste paraissent assez futile mais j’ai pris plaisir à les faire plutôt que d’ouvrir un emballage plastique.

Toutes ces petites choses ne changeront pas ma vie ni le monde mais je suis vraiment contente de les avoir expérimentées.

Mais, je me suis surtout rendu compte de tout le chemin que je pouvais encore parcourir ! Je peux encore plus me simplifier la vie, je peux acheter plus local et cela me motive davantage dans ma démarche.

Et pour la suite ?

Le mois de Décembre est fini, mais je vais faire de mon mieux pour garder ces habitudes saines. Je vais organiser mon emploi du temps pour pouvoir passer chez le boucher aussi régulièrement et ne plus du tout avoir à prendre de viande au supermarché. De même pour le fromage. J’avais déjà réussi à ne plus acheter ni fruits ni légumes au supermarché alors je ne doute pas que ce soit possible.

À lire aussi :  Nos cadeaux de Noël faits maison

Pour le reste, il faut que je réfléchisse encore car si j’ai réussi à me passer de poissons et pâtes par exemple pendant un mois c’est uniquement parce que j’avais du stock mais la case supermarché me semble toujours obligatoire. À moins de m’en passer complètement, mais là encore cela demande une réflexion.

Enfin, je pense que pour le moment, je ne pourrai pas aller au bout de mon envie d’acheter local. Mon problème principal reste de devoir prendre la voiture pour le moindre achat et malheureusement, il n’est pas prêt de se résoudre. J’aimerai en priorité ne pas avoir à prendre voiture tous les jours et pour cela j’essaie au maximum de regrouper mes trajets. Cependant si j’arrive à combiner le marché et le fromage, le poissonnier par exemple n’est pas ouvert ce jour-là ! Cela a le don de m’énerver.

Mais, j’ai de l’espoir. J’attends avec impatience le jour où un boulanger et un marché s’installeront dans mon village ! Je ne crois pas que ce soit les clients qui manquent.

Et vous avez-vous de beaux défis pour l’année ?

Partagez
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  •  
    3
    Partages
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  

6 thoughts on “Défi : Est-ce possible de ne pas aller au supermarché ?

  1. Salut Aurélie.

    Voilà déjà 3 ans que nous ne fréquentons plus les supermarchés et effectivement, cela demande des ajustements. Organisation différente, accepter de faire plus de petites courses dans des endroits différents, trouver un autre rythme en cuisine.

    Pour la farine, nous l’achetons en sac de 10kg dans notre magasin bio : elle vient d’un moulin de la région. C’est une farine d’épeautre de très bonne qualité et qui coûte donc plus cher. Pour le chocolat, nous l’achetons également en vrac : soit au magasin bio, soit chez le chocolatier (chocolat noir en pistoles). Quant au sucre, nous l’achetons également en gros sac de 5kg, complet, au magasin bio. Les avantages de cette démarche : moins de déchet, on achète une fois et ça dure longtemps, la qualité.

  2. Super cet article et ce défi ! Je cherche aussi à réduire mon temps courses et mes achats au supermarché. J’ai de ma change d’avoir une boutique zéro déchets près de chez moi ce qui me permet de limiter mes achats au supermarché. J’espère que tu trouveras plus de solutions.

  3. Chouette défi !!! Je me dis que ça serait intéressant d’essaye ce genre de défi sur du long terme (1 an par exemple). Je vais y penser. En tout cas, je sais que c’est possible. Une amie le fait depuis déjà de nombreuse année et pour les différents articles qu’on ne trouverais pas chez les petits commerçants, il y a les épiceries en lignes. Je suis pas fan dans grand supermarché et j’avoue privilégier aussi les commerçants et petits supermarché. Merci pour ce partage!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Des histoires pour rêver"