La motricité libre : explorer le monde sans contrainte

Un jour, lorsqu’Anne-Lys n’avait que 3 ou 4 mois, j’étais pour la première fois allée à une rencontre avec d’autres familles qui sont en instruction en famille. Alors que je tenais Anne-Lys debout, une des mamans présentes m’a demandé innocemment : “Est-ce que tu connais la motricité libre ?”

Et c’est ainsi que je découvris un nouveau concept qui allait changer notre vie de famille.

Qu’est-ce que la motricité libre ?

 La motricité libre consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant sans les lui enseigner. Elle se base sur l’idée que, aussi bien les contraintes empêchant l’enfant de bouger, que les incitations trop précoces à accomplir des gestes non maitrisés par l’enfant, retardent son développement ou son autonomie.
Wikipédia

Ainsi, il s’agit de créer un environnement pour que l’enfant se développe en autonomie et ait confiance en ses capacités. Le laisser libre d’explorer le monde sans contrainte ni sur-stimulation pour progresser à son rythme. C’est observer et sécuriser son environnement pour avoir à intervenir le moins possible.

Ça vous rappelle quelque chose ? C’est aussi ma philosophie en instruction en famille.

Inversement, il s’agit de ne pas lui mettre de vêtements ou des chaussures qui entravent ses mouvements ou le déséquilibrent ou encore de le mettre dans une position qu’il ne maitrise pas encore.

Lorsqu’après cet après-midi, je rentrais chez moi, je me précipitai sur internet pour découvrir tous les tenants et aboutissants de la motricité libre car cette vision des choses me parlait énormément.

En quelques semaines, je me débarrassais de bon nombre de mes affaires de puériculture.

Dans la chambre

La première étape fut de revendre le lit à barreaux de ma fille pour la faire dormir sur un matelas peu épais à même le sol. En fait, je connaissais déjà cette façon de faire car je m’étais intéressée aux méthodes de Maria Montessori avant d’avoir des enfants. Cependant, j’avais été grandement freinée par mon entourage pour appliquer ce principe. Il n’était apparemment pas sain de faire dormir un enfant à même le sol. À l’époque je n’étais pas encore informée. J’ai donc fait comme la plupart des parents et j’ai acheté un lit à barreaux. Ma joie fut immense lorsque je rencontrai des mamans qui faisaient réellement dormir leurs enfants sur un matelas au sol. Et bye bye le lit à barreaux, et dans le même mouvement, le lit parapluie.

Mais mon enfant sort-il de son lit ?

Oui ! Anne-Lys a dormi dans notre chambre pendant plus d’un an et dès qu’elle a su se déplacer à quatre pattes, elle venait au pied de mon lit lorsqu’elle se réveillait pour téter. Plus tard quand elle dormait dans sa chambre, elle traversait tout le couloir lors de ses réveils nocturnes pour venir me voir. Et je vous avoue que c’est bien pratique ! L’inconvénient est que si elle ne veut pas dormir, elle peut aussi sortir… Mais, je vous raconterai un jour pourquoi je n’ai que rarement eu ce problème.

Dans la maison

L’étape suivante a été de revendre mon transat et tous les autres objets servant à poser bébé. Anne-Lys et Emmanuelle étaient tout le temps posée par terre quand je ne pouvais pas les porter. Quand je vais chez d’autres gens je les pose sur une petite couverture au sol s’il n’y a pas de tapis. Ainsi, elles peuvent explorer le monde à leur rythme.