La Diversification Menée par l’Enfant : croquer la vie à pleines dents.

Ça y est ma dernière a 8 mois ! Je continue de l’allaiter, mais elle commence aussi à manger et elle aime ça.

Bébé fille qui marche à 4 pattes famille belette portrait sylisé perosnnalisé

Comment s’est passée la diversification alimentaire pour Emmanuelle mais aussi pour Pierre-Louis et Anne-Lys ?

Je ne me suis jamais vraiment posé de questions pour ma dernière. Elle a commencé à manger autre chose que mon lait lorsqu’elle avait un peu plus de 5 mois et qu’elle a eu sa première dent. Depuis, tout se fait de la manière la plus simple possible et avec un minimum d’organisation… pour ne pas dire aucune car nous faisons la Diversification Menée par l’Enfant, la DME pour les intimes.

Qu’est-ce que la Diversification Menée par l’Enfant ?

Il s’agit de proposer des aliments “solides” à l’enfant et de le laisser essayer de les manger seul, en prenant la nourriture et en l’amenant à sa bouche lui-même. Je vous invite à voir la vidéo suivante d’Amélie de blog Famille épanouie qui l’explique très bien.

En fait, je pratiquais la DME bien avant de le savoir.

Lorsque Pierre-Louis avait 6 mois, j’ai commencé comme la plupart des mamans consciencieuses à faire des petits pots. Je préparais moi-même avec amour des purées ou autres mélanges de légumes ou fruits mixés.

Et je vous avoue que ça demandait de l’organisation et que c’était pénible !

Comme vous le savez peut-être, je suis devenue minimaliste pour simplifier ma vie. La fabrication de purées allait à contre-courant de ce que je mettais en place dans ma vie car c’était chronophage.

Un jour, Pierre-Louis avait 7 mois et est tombé malade. Comme il était encore allaité, il continuait de boire mon lait mais refusait de manger autre chose. Cela dura pendant près d’une semaine ! J’ai donc été contrainte de jeter plusieurs petits pots. Ça m’a fendu le cœur non seulement de gaspiller mais en plus de voir tout mon travail réduit à néant.

Suite à cet évènement, j’ai été découragée et je n’ai plus voulu faire spécialement de repas pour lui. J’ai donc pris l’initiative de lui donner des morceaux ou de petites portions de ce que je préparais pour nous. Je lui proposais alors directement des bouts de chou-fleurs ou de carottes cuites, de bananes et autres fruits mous, du poisson, du poulet… Et, même s’il continua pendant quelques temps de refuser que je le nourrisse à la cuillère, il accepta avec joie de manger autre chose que mon lait lorsqu’il mettait lui-même la nourriture dans sa bouche !

Et c’est ainsi que je commençais à faire de la DME. Ce n’est que plusieurs mois plus tard que je découvris que cette pratique avait un nom !

Ainsi pour Anne-Lys et Emmanuelle ce fut d’une simplicité incomparable. Je n’ai rien fait de spécial !

Je les ai juste installées régulièrement à table avec nous lorsque nous mangions. Puis un jour, elles se sont mises à tendre les mains vers la nourriture et je leur ai mis un morceau de ce que nous mangions entre les mains et voilà !

Mais ils ne s’étouffent pas ?

Je leur donne des choses qui sont molles ou qui fondent dans la bouche.

Et puis, j’ai une très grande confiance en la nature. Saviez vous que les bébés ont un réflexe de régurgitation fort pour une excellente raison ? Si un aliment trop gros arrive trop loin dans la bouche du bébé, il se met à vomir pour repousser le morceau vers l’extérieur. Les adultes ont ce réflexe lorsqu’un intrus touche la glotte mais pour les petits c’est beaucoup plus en avant dans la bouche.

Enfin, je reste toujours près d’eux pour les aider si vraiment ils ont du mal avec un morceau trop gros.

Mais ils salissent tout ?

Oui ! C’est un peu le point noir de cette méthode. C’est moins de travail avant les repas mais du nettoyage après. Mais, avec 3 enfants, de toute façon je n’y coupe pas car même les plus grands ne sont pas d’une propreté parfaite ! En contrepartie, j’ai un sol et des chaises qui se nettoient facilement.

Mais comment je contrôle qu’ils mangent assez ?

Comme pour l’allaitement, ça demande un gros lâcher prise et une grande confiance en son enfant. Il n’y a pas de petites graduations sur mes seins pour voir combien de lait ils boivent et pourtant ils ont bien grandi. De la même façon, je leur fais confiance pour manger à leur faim. Je prépare des repas équilibrés et s’ils ne veulent pas manger une partie, tant pis pour moi ! Globalement, je pense que si quelque chose ne leur convient pas, c’est qu’ils n’en ont pas besoin à cet instant.

Mais une fois de plus, je me permets ce lâcher prise car je suis quasiment tous les jours avec mes enfants, donc s’ils sont malades, je serai la première à le voir.

diversification alimentaire la famille belette portrait stylisé Frère qui donne à manger à sa soeur

Enfin, je n’ai pas non plus réfléchi à l’ordre dans lequel faire goûter les aliments.

Si vous êtes parents, vous connaissez peut-être ce tableau compliqué qui explique dans quel ordre introduire les aliments pendant la diversification pour soit disant éviter les allergies.

Ce tableau est au moins aussi contraignant que faire ses petits pots ! Et surtout, on n’en sait rien. Mais alors, vraiment rien !

Toujours sur ce principe de confiance, j’ai choisi d’introduire les choses comme elles se présentaient. Comme nous ne mangeons quasiment aucun aliment transformé industriellement et que nous mangeons au maximum des fruits et légumes de saison, leur donner ce que nous avons dans nos assiettes me semble logique… Aussi, comme mes enfants ont tous été allaités exclusivement jusqu’à la diversification, ils avaient déjà été en contact, pendant la grossesse puis l’allaitement, avec la majorité des aliments que je leur proposais.

Bref, dans la diversification, comme dans la plupart des autres pans de ma vie, je fais au plus simple !

Comment s’est passée la diversification alimentaire de vos enfants ? Vous êtes plutôt team purées ou team DME ?

Partagez
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

6 thoughts on “La Diversification Menée par l’Enfant : croquer la vie à pleines dents.

  1. Heureuse de ton thème car ma dernière petite puce a bientôt 3 mois et je m’interrogeais sur cette méthode. Pour les deux premiers, j’ai scrupuleusement respecté le façon tableau que tu présentes. Je pense que je vais oser faire différemment cette fois-ci. 😉

  2. Bonjour, je suis ravie de découvrir les termes techniques. Maman de 4 enfants, la diversification alimentaire est une grande étape pour chacune de nous. C’est super de lâcher prise en les laissant gérér leur déglutition. Je n’ai jamais osé car j’ai toujours craint l’étouffement. Bravo à vous toutes!

  3. Super ton retour d’expérience Aurélie, merci ! Ici, on a fait une diversification classique. J’ai cuisiné chacun des petits pots de Charlie et c’est vrai que c’est du boulot….. Aujourd’hui, elle mange pratiquement comme nous, donc ça me demande moins de travail (je n’en suis pas mécontente ^^)
    Alala, ce qu’on ne fera pas pour nous bébé !

Laissez un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre de coloriage de la Famille Belette

%d blogueurs aiment cette page :