Les 5 erreurs à éviter pour choisir un bon conte

Dans cet article, je vous expliquai ce qu’est un conte et l’importance d’en lire à ses enfants. Avant de vous lancer dans la lecture des 5 erreurs à éviter dans le choix de contes pour vos enfants, je vous invite à le lire ou le relire.

Pourquoi est-il important de lire des contes à ses enfants ?

portrait de famille belette stylisé histoire du soir conte

Les contes traditionnels sont une ressource infinie. Il y a d’abord les plus connus dans nos pays européens. On pense bien sûr aux contes d’Andersen, à ceux des frères Grimm ou à l’illustre Charles Perrault. Ces contes ont d’ailleurs souvent eux-même été repris de contes transmis oralement. Mais on peut aussi ouvrir nos horizons, en nous tournant vers des contes plus exotiques du monde arabe et persan avec les contes de milles et unes nuits par exemple. Il en existe aussi tout autant dans les pays asiatiques et dans le reste du monde. Grace à internet, nous avons aujourd’hui la chance d’avoir accès à ces histoires parfois millénaires qui ont forgé l’humanité.

Mais, ces contes traditionnels ne sont pas les seules histoires qui peuvent avoir tous les bénéfices cités dans l’article précédent. Mais dans l’abondance des livres qui sortent chaque année, particulièrement pour les enfants, comment s’y retrouver ?

Voici donc les critères rédhibitoires pour choisir des livres ayant la portée des contes.

Je précise cependant que, si un livre entre dans une des catégories suivantes, cela n’en fait pas un mauvais livre, ni un livre sans intérêt. Il faut juste savoir que ce livre n’est pas un conte avec les caractéristiques et les intérêts cités plus haut.

Quelles sont les 5 erreurs à éviter lorsqu’on choisit un conte pour ses enfants ?

Des livres sans trame narrative où il ne se passe rien.

enfants endormis canapé la famille belette portrait dessiné personnalisé dormir

Ça peut paraitre évident, mais dans un bon conte, il faut un début, un milieu et une fin ! J’enfonce peut-être des portes ouvertes, mais combien de livres pour enfants sortent aujourd’hui avec zéro action. Évidemment, je ne parle pas des livres documentaires dont le but n’est pas le même que les livres qui racontent des histoires inventées.

Je vais vous en citer un que j’ai acheté dans ma grande candeur car il était estampillé Montessori. Et, je ne connaissais pas encore bien à l’époque.

Deux sœurs jouent dans une pièce. Un oiseau cogne la vitre et se fait mal. Au moment où elles s’apprêtent à le soigner, il s’envole par la fenêtre, fin !

Et je n’ai qu’à peine exagéré. Cette histoire me laisse pantoise. La situation est on ne peut plus banale et on peut le dire clairement, il ne se passe rien. On ne sait rien de ces filles, on ne sait pas quel est leur but ou leur problème. L’élément perturbateur, qui est l’oiseau, ne perturbe en fait rien du tout. À peine est-il arrivé, qu’il est déjà parti et l’histoire finie.

Comment intéresser les enfants à la lecture et aux histoires si on n’ouvre pas la porte de leur imaginaire ? Si on les cantonne à des histoires d’un réalisme sans profondeur ? Comment leur donner soif d’aventures et de découvertes en les ramenant à leur vie quotidienne sans fantaisie ? La créativité qui est tant mise en avant aujourd’hui ne peut être qu’éteinte avec des histoires d’une telle platitude !

“Fréquenter l’impossible invite l’esprit au dépassement” Pierre-Henry d’Argenson

Des illustrations minimalistes ou abstraites