Ma slow life : doucement le matin pas, trop vite l’après-midi.

enfants qui regardent changement de pneus au garage slow life

Quand nous nous sommes installés en Haute-Savoie, je n’avais pas le permis de conduire. La semaine, si j’avais des rendez-vous, j’étais soit obligée de marcher, soit de prendre les transports en communs. En ce temps où l’écologie prend beaucoup d’importance dans nos vies, c’est une bonne chose, me direz-vous ! Et je suis totalement d’accord. C’est, entre autre, pour cette raison que je n’avais pas mon permis à 24 ans.

Mais, lorsque j’ai accouché de mon premier, le problème devint plus complexe ! Dans une ville de campagne, avec un nourrisson, des transports en commun qui laissent à désirer et tous les services à minimum 15 minutes de voiture, le moindre rendez-vous devenait une source d’angoisse.

Le temps que j’obtienne mon permis, il m’a fallut pendant quelques mois minimiser cette inquiétude.

Une tâche pour chaque jour et à chaque jour sa tâche !

Très vite, je pris l’habitude de ne programmer qu’un seul rendez-vous par jour. Avec mon nouveau né et la rareté des bus, c’était la seule façon de faire les choses le plus sereinement possible. Je partais avec au moins une heure d’avance et de ne me fixais pas d’heure de retour. Je ne voulais pas être prise par le temps si je devais changer une couche ou donner une tétée. Ce n’était pas forcément une partie de plaisir, mais toute cette phase se passa pendant le printemps et l’été, je pouvais donc flâner à ma guise en attendant.

enfant qui regardent des travailleurs et des gros camions qui refont le bitume de la route slow life

L’obtention de mon permis fut un grand soulagement dans ma vie. Mais, je décidai de garder cette habitude de ne programmer qu’une seule chose par jour. Cela me permettait de toujours prendre mon temps. Et, plus Pierre-Louis grandissait plus ce temps était précieux car, en petit garçon curieux, il aimait s’arrêter tout le temps. Comme par exemple pour regarder une bonne demi-heure des camions qui font des travaux !

Le corollaire de ce choix est que, comme je ne presse pas souvent les enfants, ils acceptent assez bien d’aller vite lorsqu’on est effectivement pressés. Ils savent qu’une autre fois, on pourra rester bien plus longtemps.

Et avec 3 enfants, c’est devenu nécessaire !

La slow life ou la vie en douceur

Récemment, j’ai découvert avec surprise qu’on avait inventé un mot pour notre mode de vie ! La slow life et même plus précisément le slow parenting en ce qui concerne les enfants.

Le mouvement « doux » (slow movement, appelé aussi slow attitude) prône une transition culturelle vers le ralentissement de notre rythme de vie, l’adoucissement des pressions modernes et l’appréciation des choses simples. Il s’oppose à un nombre de tendances qu’a vues naître le xxe siècle telles que la restauration rapide (et donc la malbouffe), le tourisme de masse, l’hyperconnexion, la consommation démesurée…
Le slow parenting consiste à moins organiser et moins planifier pour permettre aux enfants de profiter de temps libre et explorer le monde à leur propre rythme.
Wikipédia

Je me reconnais vraiment dans ces définitions. Le fait de ne pas mettre mes enfants à l’école va aussi complétement dans ce sens. Je dois tout de même avouer que pour l’hyperconnectivité c’est plus compliqué !

Pierre-Louis en 2018 ne faisait qu’une seule activité, de la danse classsique le mercredi. C’était notre seul horaire fixe de la semaine ! L’année prochaine, il en aura 3. Je ne sais pas encore si mon mode de vie sera tenable sur le long terme, au fur et à mesure que les enfants auront envie de faire des choses, mais j’espère pouvoir préserver cette liberté.

Souvent, on me demande comment je fais pour autant dessiner et coudre en même temps que m’occuper de mes enfants, faire la cuisine et un peu le ménage… Je crois que ça tient principalement au fait n’ai aucun horaire. J’ai tout mon temps !

J’ai aussi le super pouvoir d’interrompre mon travail et de le reprendre exactement au même point, mais c’est une autre histoire !

Et vous, aimez-vous tout préparer à l’avance ou décidez-vous au jour de le jour de vos activités ?

Partagez
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre de coloriage de la Famille Belette