Ma slow life : doucement le matin pas, trop vite l’après-midi.

enfants qui regardent changement de pneus au garage slow life

Quand nous nous sommes installés en Haute-Savoie, je n’avais pas le permis de conduire. La semaine, si j’avais des rendez-vous, j’étais soit obligée de marcher, soit de prendre les transports en communs. En ce temps où l’écologie prend beaucoup d’importance dans nos vies, c’est une bonne chose, me direz-vous ! Et je suis totalement d’accord. C’est, entre autre, pour cette raison que je n’avais pas mon permis à 24 ans.

Mais, lorsque j’ai accouché de mon premier, le problème devint plus complexe ! Dans une ville de campagne, avec un nourrisson, des transports en commun qui laissent à désirer et tous les services à minimum 15 minutes de voiture, le moindre rendez-vous devenait une source d’angoisse.

Le temps que j’obtienne mon permis, il m’a fallut pendant quelques mois minimiser cette inquiétude.

Une tâche pour chaque jour et à chaque jour sa tâche !

Très vite, je pris l’habitude de ne programmer qu’un seul rendez-vous par jour. Avec mon nouveau né et la rareté des bus, c’était la seule façon de faire les choses le plus sereinement possible. Je partais avec au moins une heure d’avance et de ne me fixais pas d’heure de retour. Je ne voulais pas