Si vous voulez apprendre à dessiner, ne faites pas comme moi !

Comme tous les enfants, quand j’étais petite j’aimais dessiner. J’aimais aussi grimper aux arbres et faire du théâtre avec mon frère, mais je n’en ai pas fait mon métier.

portrait de famille belette stylisé panthère fille arbre apprendre à dessiner

Voici comment le dessin est devenu ma vie.


J’ai lu des tonnes de mangas !

C’est à l’âge de 12 ans que j’ai commencé à dessiner avec assiduité et sérieux.

Un jour, une copine est venue au collège avec un livre pour apprendre à dessiner les filles de Shoujo (genre de manga adressé aux jeunes filles). Je venais tout juste avec ma meilleure amie, de découvrir l’existence des mangas. J’en étais tombée amoureuse. Il faut bien noter qu’à l’époque, on ne trouvait pas encore des mangas partout. Ils n’existaient qu’en magasins spécialisés et c’était d’autant plus difficile de s’en procurer que je vivais à l’île de la Réunion. De fait, ils étaient encore plus chers qu’en Métropole ! C’était un genre très méconnu et très peu apprécié en France. Mon amie m’a donc prêté ce livre pendant une semaine.

Je passai mes soirées à recopier frénétiquement toutes les images.

Quelle fut ma tristesse lorsque je dus le rendre ! Mais avant cela, j’avais pris le temps de noter toutes les références et je découvris qu’il existait d’autres livres de la même collection.

Enthousiaste, je passai les quelques semaines qui me séparaient de l’anniversaire de mes 13 ans pour convaincre mes parents d’acheter au moins 6 de ces livres. Encore une fois, à l’époque ils n’existaient pas en librairies. Il fallait les commander et, avec les frais de port, ils coutaient plus de 80€ au total. Lorsqu’on a 13 ans, c’est une très grosse somme !

Après de longues heures de négociation, j’eus droit à 4 d’entre eux. Le choix fut difficile, mais, je crois que c’est le plus beau cadeau d’anniversaire que je reçus à l’adolescence. Je les ai usé ces livres, je les connaissais par coeur ! Mais, ce ne fut que le début, ma passion était si grande que je me mis à recopier aussi tous les mangas que j’avais l’occasion de lire. J’ai encore dans mes placards des classeurs entiers remplis de mangas recopiés !

J’ai passé des heures sur Photoshop

À 17 ans, mon père, geek avant l’heure, me fit découvrir le logiciel qui allait transformer ma vie, Adobe Photoshop. J’ai commencé sur le 7, les fonctionnalités principales n’ont pas beaucoup changé mais l’ergonomie est bien meilleure aujourd’hui.

Voici les premiers dessins que j’ai réalisé sur Photoshop.

Je n’ai plus jamais arrêté d’utiliser ce logiciel et le dessin numérique est peu à peu devenu mon médium favori.

Je me suis remise en question

Arrivée en études supérieures, j’eus pour la première fois beaucoup de remarques négatives sur mon style. Jusque là, je ne m’étais jamais vraiment questionnée sur ce que je voulais faire de mes dessins et ces critiques m’ont poussée à me positionner. Je voulais en faire mon métier ! Loin de me décourager, j’eus envie de faire autre chose que du manga et de prouver au monde que j’en étais capable. C’est à ce moment que je me suis confrontée à mon manque flagrant de technique.

En apprenant à dessiner avec le manga, j’avais pris de mauvaises habitudes.

Au lieu de m’approprier la réalité par l’observation, je m’étais imprégnée d’un style loin d’être réaliste. J’avais pris les raccourcis et les erreurs des mangakas que j’aimais. Il m’a alors fallut réapprendre, ou plutôt apprendre, énormément de choses. Par exemple, je n’avais aucunes notions de l’anatomie humaine. Je veux dire la vraie, pas celle avec des yeux de hiboux et des nez de chat !

Me rendre compte de toutes mes faiblesses et de tout le travail que je devais accomplir a été très difficile, surtout que j’étais en classe préparatoire et que j’avais peu de temps pour m’y mettre sérieusement.

Je me suis construit une culture visuelle

Dans ma soif d’apprendre, j’ai commencé à m’intéresser à la peinture et à l’art. J’ai découvert avec admiration Dali, Vermeer, Degas… Lorsque, pour poursuivre mes études, j’emménageai en Métropole, je fis quasiment tous les musées d’art de Paris. Je devins grande amatrice d’impressionnisme et le musée d’Orsay devint mon musée favori. Je découvris aussi la bande-dessinée, car jusque-là, je n’avais lu que des livres et des mangas.

Toujours dans mon enthousiasme débordant, je suis tombée en pâmoison devant les dessins de Luis Royo (attention, public avisé) et je recopiai une grande partie de ses œuvres.

Doucement, je commençais à me construire une culture visuelle autre que japonaise.

En quelques années, mon style avait grandement évolué. Comme je m’attachais à tout réapprendre, c’était un plaisir immense mais aussi une grande frustration. J’avais souvent cette impression désagréable de régresser. Mon gros travail a été de me défaire de mes habitudes de mangas et d’aller de plus en plus vers du réalisme. Et ce travail est toujours en cours…

En 2013, à la fin de mes études, ne souhaitant absolument pas exercer dans l’architecture (le sujet de mes études), je créai mon entreprise pour devenir illustratrice. Quelques mois plus tard, je commençais le projet de “Coup de Théâtre”, ma première bande-dessinée.

Mais ceci est une autre histoire 😉


Si vous aussi vous voulez apprendre à dessiner

Voici quelques conseils que je pourrai donner à ceux d’entre vous qui souhaite débuter. En préambule :

Ne faites pas comme moi !

  • Le premier conseil est de dessiner avant tout la réalité en essayant de la saisir au plus juste. Je suis assez persuadée que ce sont nos “erreurs” de perception ou de reproduction de la réalité qui font notre style ! Alors je ne pense pas que la première étape soit de recopier des gens qui ont un style original.
  • Le deuxième conseil, qui peut immédiatement entrer en conflit avec le premier, est de dessiner ce qu’il vous plait. On apprend lorsqu’on est enthousiaste, alors aimez ce que vous dessiner !

Ce conseil s’applique d’ailleurs à tout ce que vous souhaitez apprendre : Aimez ce que vous apprenez !

  • Enfin, entourez-vous d’une communauté de gens qui vous tirent vers le haut. Là encore ce conseil s’applique à tous les domaines de la vie. En ce qui concerne le dessin, je vous conseille celle-ci : illustration motivation. La communauté est bienveillante mais exigente, l’idéal pour avancer.

Dites-moi en commentaire si vous souhaitez plus de conseils pour apprendre à dessiner, posez vos questions et j’en ferai un article 😉

Partagez
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre de coloriage de la Famille Belette